Titre d'un autre article
plus long

Je suis arrivé au Québec où je réside depuis les trois dernières décennies sans envie d’en partir.

Très souvent, les gens pensent que les courtiers chargent cher pour leurs services mais dans les faits, un courtier est loin de récupérer la totalité de la commission demandée. En plus de tous les frais liés aux permis, formations obligatoires, assurances et autres frais d’agence, il y a le temps passé à faire tous les travaux de vérification, recherche et de déplacements. Vous n’imaginez pas le temps passé dans la voiture entre deux rencontres.

Les coûts reliés à la profession et le temps improductif m’ont poussé à suivre des formations plus poussées pour pouvoir devenir indépendant des agences immobilières et dépendre directement de l’OACIQ qui est le chien de garde de la profession. À cela, je suis en train d’ajouter de nouvelles fonctionnalités sur le site afin d’automatiser le plus d’opérations possibles.

sous-titre et/ou intertitre

Cela fait maintenant plus de 12 ans que je suis courtier immobilier au Québec. Mon parcours a été semé de personnes exceptionnelles qui m’ont guidé ou plutôt qui m’ont indiqué comment éviter les écueils.

Il y a tout d’abord Carole, ma mentor, qui m’a appris que le courtage immobilier était une affaire de cœur plus que d’argent. Il y a eu ensuite Denis, le directeur de l’agence Century 21 où j’ai passé près de 9 ans. Il m’a appris la rigueur, la précision et la beauté dans l’écriture d’un contrat bien fait. Ce passage chez Century21 m’a permis de comprendre les rouages du courtage immobiliers au Québec et d’en comprendre certaines limites.

Très souvent, les gens pensent que les courtiers chargent cher pour leurs services mais dans les faits, un courtier est loin de récupérer la totalité de la commission demandée. En plus de tous les frais liés aux permis, formations obligatoires, assurances et autres frais d’agence, il y a le temps passé à faire tous les travaux de vérification, recherche et de déplacements. Vous n’imaginez pas le temps passé dans la voiture entre deux rencontres.

Les coûts reliés à la profession et le temps improductif m’ont poussé à suivre des formations plus poussées pour pouvoir devenir indépendant des agences immobilières et dépendre directement de l’OACIQ qui est le chien de garde de la profession. À cela, je suis en train d’ajouter de nouvelles fonctionnalités sur le site afin d’automatiser le plus d’opérations possibles.

à lire également